Conduire moins, payer moins : le principe gagnant-gagnant de l’assurance auto au kilomètre

Le sommet sur le climat de Copenhague fédère les bonnes volontés qui veulent lutter contre le réchauffement climatique et les innovateurs qui ont pensé à des systèmes capables de nous faire « économiser » du Co2 (et, accessoirement, de l’argent) de manière simple. Le Huffington Post relaye un concept fort intéressant, celui de l’assurance automobile basée sur le nombre de kilomètres parcourus.

Plutôt que de conserver un système d’assurance qui ne prend pas en compte le rythme de conduite de ses clients (que vous rouliez 1 ou 1 000km par mois, vous payerez toujours le même prix), les Américains ont mis en place dans quelques Etats le système P.A.Y.D, pour « Pay as you drive » (payez ce que vous roulez). L’avantage ? Une économie moyenne de 270$ par véhicule assuré selon Brookings Institution. Si ce système était déployé dans tous les Etats-Unis, ce seraient près de 100 millions de tonnes de Co2 qui seraient économisés, soit 2% de leurs émissions, et près de 50 milliards de dollars par an d’économie de gestion du trafic (moins d’accident) et de problèmes de santé liés à l’automobile (maladies respiratoires). Les assureurs commencent donc à comprendre qu’il leur faut mieux prévenir, par ce type d’initiative, que guérir, le secteur a perdu près de 200 milliards de dollars en 2008 dont 40 milliards pour des catastrophes naturelles imputables en partie au réchauffement climatique (les cyclones Ike et Gustav).

Les économies pour un particulier peuvent aller jusqu’à 60% par rapport au coût d’une assurance « classique ». Au Texas, MileMeter propose même des forfaits d’assurance au kilomètre, avec des offres de 1 000 à 6 000 miles pour commencer, et la possibilité de racheter des miles « assurés », le consommateur, lui, y économise de 25 à 75% sur son assurance. Chris Gay, le fondateur de MileMeter, explique pourquoi il s’est lancé dans l’aventure : « Les assurances auto traditionnelles sont sclérosées. Plus de la moitié des services sont sur-facturés et mal « assurés ». Pourquoi ceux qui conduisent moins, parce qu’ils prennent les transport en commun, qu’ils pratiquent le covoiturage, devraient-ils payer le même prix que le reste des conducteurs ? »

Et le « rouler moins » veut aussi signifier un « rouler mieux », notamment en prenant les transports en commun ou en faisant du covoiturage ou de l’autopartage, des phénomènes de plus en plus à la mode, notamment grâce aux nouvelles technologies de l’information (le covoiturage dynamique, par exemple).

Sources :

http://www.huffingtonpost.com/mindy-s-lubber/drive-less-pay-less-win-w_b_391373.html
http://www.ceres.org/Page.aspx?pid=1065

Advertisements

Une réflexion sur “Conduire moins, payer moins : le principe gagnant-gagnant de l’assurance auto au kilomètre

  1. Pingback: Quand le covoiturage devient dynamique « Covoituragedynamique's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s