La communauté de la porte du Hainaut mise sur le covoiturage

Le jeudi 4 février, la communauté d’agglomération de la porte du Hainaut et une centaine de partenaires ont signé la charte de leur engagement dans le plan climat territorial.

Suite aux accords de Kyoto de 1997, au cours desquels 38 pays industrialisés, dont la France, se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 2008 à 2012, les communautés d’agglomération, car plus proches des populations, se sont vues confier la charge de mettre en place un Plan Climat Territorial (PCT). Celui de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut est sur les rails depuis déjà un an et ce jeudi 4 février, tous les partenaires du territoire de la CAPH, candidats pour y participer, ont signé la charte de leur engagement dans le processus.

Pour les communes, les entreprises et les associations

Selon Sébastien Touzé, chargé de mission environnement à la CAPH, «près d’une centaine de partenaires est inscrite pour signer cette charte». Et parmi cette centaine de partenaires, «on compte : une trentaine de communes, une dizaine d’entreprises, une dizaine d’associations du territoire de la CAPH et une vingtaine d’institutions de type SITURV (Syndicat intercommunal des transports urbains de Valenciennes) ou SIAVED (Syndicat inter-arrondissement de valorisation et d’élimination des déchets) ».

Concrètement, comment, grâce à ce plan, le territoire de la porte du Hainaut va-t-il réussir à diminuer ses émissions de gaz à effet de serre et à se réadapter par rapport aux changements climatiques ? Pour les communes, il s’agira, par exemple de diminuer l’énergie qu’elles utilisent en terme d’éclairage public. Un diagnostic en la matière sera par ailleurs effectué dans les six prochains mois. Pour les entreprises, cela consistera notamment à développer le covoiturage et à valoriser les déplacements en mode doux. Quant au monde associatif, la CAPH compte sur lui pour aller prêcher la bonne parole dans les écoles.

Ce plan, élaboré par la porte du Hainaut et le Parc Naturel de l’Escaut, aura mis un an pour véritablement se mettre en place et a nécessité la participation «de près de 150 collaborateurs» souligne Sébastien Touzé qui, pour sa part, a travaillé en étroite collaboration avec Pierrick Jean du Parc, Naturel de l’Escaut. Pour l’instant, 35 actions à mener sont répertoriées dans le plan d’engagement de la charte. Mais il se peut que tout ceci évolue à l’avenir. Ce plan climat territorial n’étant «pas figé», rappelle Sébastien Touzé.

Pour information, la mise en place de ce plan climat territorial dans les collectivités sera obligatoire fin 2012. Et pour l’instant, dans la région Nord, outre la communauté d’agglomérations de la Porte du Hainaut, seules Valenciennes Métropole et la communauté d’agglo de l’Est-Douaisis se sont engagées dans le processus.

Source : L’Observateur du Valenciennois

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s