Contre le stress au travail, le covoiturage

Le stress au travail, on en a beaucoup entendu parler ces derniers jours avec la publication par le Ministère du Travail d’un classement des plus grandes entreprises françaises en 3 catégories (feu vert, tout va bien, feu orange, vigilance, feu rouge, problèmes évidents de gestion du stress). A titre d’exemple, on trouvait ainsi France Telecom dans le rouge en raison de la vague de suicides qui résultait de conditions de travail trop stressantes.

Les facteurs de stress peuvent être nombreux, et comme nos métiers d’aujourd’hui exigent de nous une mobilité toujours plus grande, la place des transports dans notre humeur quotidienne va croissant. Qui n’a jamais râlé dans le métro, ou trouvé que, décidément, les bouchons du matin et du soir mettaient les nerfs en pelote ?

Le GART, pour Groupement des Autorités Responsables des Transports, qui regroupe l’ensemble des collectivités qui gèrent des transports, a mis le doigt sur cette problématique en publiant une étude sur le « stress travail-transport en Ile de France »... car c’est bien dans cette région que les problèmes se font le plus ressentir, entre des RER fatigués, des voies d’accès à la capitale saturés et des travaux en permanence.

L’intérêt de cette étude, c’est quelle pointe le covoiturage comme l’une des solutions possibles à la réduction du stress dans les transports pour aller au travail. Et, effectivement, nous avons des raisons d’y croire ! Le covoiturage pour aller au travail, c’est :

* des économies, en partageant les frais et en évitant les voitures à passager unique. Une étude Nokia avait estimé le « coût » des places vides dans les voitures à 500 milliards de dollars au niveau mondial.

* de l’écologie, en dégageant moins de Co2 et en respirant donc mieux. Sur un trajet de 30km qui serait covoituré trois fois par semaine, c’est 4 tonnes de Co2 évitées par an.

* du temps de gagné : + de voitures qui covoiturent = – de voitures au total sur la route. A Toulouse, on estime ainsi qu’une réduction du trafic de seulement 5% pourrait décongestionner le périphérique

* du lien social, avec le partage d’une activité avec ses collègues ou ses amis étudiants, de quoi briser la solitude et la monotonie des transports.

Et tout cela, c’est du stress en moins !

A bon entendeur !

DynamicsAuto

Publicités

4 réflexions sur “Contre le stress au travail, le covoiturage

  1. ces choix politiques ultralibéraux qui ont tourné clairement le dos à toute notion de service public se sont accompagnés de conditions de travail en rupture totale pour les salariés : rupture des valeurs de service public et de service rendu à l’usager, rupture des liens noués dans les équipes et du savoir faire du travailleurs au profit d’un individualisme forcené et d’un infantilisme généralisé, obligation de changer sans cesse de site, de poste, de métier, stress et désespoir quotidien, harcèlement moral encouragé voire érigé comme règle

  2. Il ne faut pas tout confondre. Le Gart n’a pas publié d’étude sur le stress des transports, il la commente seulement ! L’étude vient de l’Observatoire Régional de Santé au Travail d’Île-de-France, qui dépend de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie (http://www.cramif.fr/espace_presse/enquete-orstif-communique-presse-mars-2010.asp).

    Quant à votre blog, chacun de vos billets parle de ces mêmes projections qui feraient du covoiturage une solution incroyablement efficace. Mais pourquoi n’y a-t-il pourtant aucun changement de comportement ? Où sont les résultats quantitatifs, depuis le temps qu’on en parle ?

    • Merci beaucoup pour le lien !

      L’idée de ce blog, c’est justement de médiatiser une pratique peu connue du grand public qui l’assimile souvent à tort à une pratique peu sûre, et en tout cas à des années lumière de ce que l’on peut appeler un « mode de transport », c’est à dire quelque chose d’organisé. Or, si vous lisez bien nos articles, vous avez du vous rendre compte qu’il existe de nombreuses « poches » de covoiturage : par entreprises (on pense à EADS et Toulouse), par collectivités (nombreuses sont les régions qui proposent des plateformes de covoiturage), par association.

      Les changements de comportement, il faut bien les aider ! Et c’est ce que nous comptons faire en médiatisant ici les avantages que peut offrir le covoiturage en temps réel : optimisation de la rencontre entre la proposition et la demande, gestion automatisée des frais, etc…

      Tout ceci est très nouveau, c’est certain, mais il faut bien que l’on en parle si l’on veut convaincre le plus de personnes possibles !

  3. Bonjour à nouveau.

    En quoi le covoiturage est-il nouveau ? Ca existe depuis la nuit des temps. Dès que deux personnes utilisent une voiture ensemble, c’est du covoiturage. Ce qui permet de penser qu’on va relancer la pratique est l’arrivée des NTIC. Mais en quoi est-ce que ça va changer quelque chose ? En quoi les NTIC permettent-elles de lever les limites d’une telle pratique (et notamment la peur de l’autre) ?

    D’autre part, plutôt que d’affirmer systématiquement que le covoiturage, c’est diviser par quatre le nombre de voitures et de rejet de CO2, ne pourriez-vous pas faire des papiers sur des expériences réelles ? Vous parler d’EADS ou de Toulouse. Quels sont les résultats concrets (nombres de kilomètres parcourus, nombre de voitures en moins sur les routes, coûts de tout cela) ?

    Vous parlez des nombreuses plateformes de covoiturage des collectivités. Ne sont-elles pas uniquement de la poudre aux yeux ? Je viens de lire le chapitre intitulé « le covoiturage, cache-sexe des collectivités » dans ce livre (http://www.ruedelechiquier.net/index2.php?option=com_bibliotheque&view=poplivre&Itemid=13&height=520&width=470&TB_iframe=true). Que répondez-vous à ces arguments ?

    Cordialement,

    Guy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s