L’espace mobilités électriques à Paris

L’espace mobilités électriques (EME) est une association dont le but est d’informer les particuliers, professionnels et collectivités sur les véhicules électriques.

Créée en 1997 par EDF et la ville de Paris, elle remplit depuis lors sa mission. Si vous avez besoin de renseignements, vous pouvez aller poser vos question rue Marcadet, derrière la butte Montmartre. L’EME est ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h. Vous pourrez aussi y essayer des vélos à assistance électrique (VAE) ainsi que des scooters électriques.

Tout est mis en œuvre pour guider les visiteurs dans leur choix de mobilité électrique afin que celui-ci soit le mieux adapté à leur mode de vie.

Sachez enfin que, si vous êtes parisien, la ville de Paris vous aide dans votre envie de mobilité durable. Pour l’achat d’un cyclomoteur électrique ou d’un vélo à assistance électrique, vous pouvez bénéficier d’une aide financière à hauteur de 25 % du prix d’achat plafonné à 400 €.

Plus d’infos sur : www.espacemobelec.fr

Renault se lance dans l’auto-partage avec son Twizy

Image

Renault s’apprête à tester grandeur nature un service innovant de mobilité durable accessible à tous : Twizy Way by Renault. Dès le 21 juin, Renault Twizy va apporter une solution originale d’auto-partage au sein de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (France).

  • Renault lance Twizy Way by Renault, un service simple et écologique de mobilité urbaine partagée.
  • Dès le 21 juin 2012, 50 Renault Twizy vont sillonner la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ce sont près de 200 testeurs qui profiteront d’un libre service d’auto-partage disponible avec ou sans réservation, pour des trajets urbains et périurbains.
  • L’ouverture au grand public de Twizy Way by Renault est prévue à l’issue de la phase de test, en septembre 2012.

Un service innovant, simple et pratique

Complémentaire aux transports collectifs, Twizy Way by Renault est un service d’auto-partage simple, écologique et pratique pour se déplacer en ville autrement.

Twizy Way by Renault offre une totale liberté à l’utilisateur qui prend le Twizy le plus proche de lui, l’utilise le temps qu’il souhaite et dès qu’il n’en a plus besoin, le gare sur n’importe quelle place de parking public de la zone de test.

En temps réel grâce à une application pour smartphone ou internet, l’utilisateur sait immédiatement où se trouvent les Renault Twizy disponibles à proximité.

Pour utiliser un Renault Twizy, rien de plus facile : sans réservation, immédiatement en flashant le QR code* présent sur le véhicule ou bien en réservant le Twizy de son choix 15 minutes maximum avant de l’utiliser (internet ou smartphone), tout devient possible et simple avec Twizy Way by Renault.

100% électrique, Renault Twizy est un véhicule ludique particulièrement adapté aux nouvelles mobilités urbaines, avec une prise en main facile et un encombrement minimum. Le comportement routier de Renault Twizy est très rassurant avec ses quatre roues équipées de freins à disque. La sécurité passive n’est pas en reste avec un airbag conducteur et des ceintures de sécurité 4 points à l’avant et 3 points à l’arrière.

Avec Twizy Way by Renault, Renault confirme son statut de constructeur novateur en lançant une nouvelle solution pratique et écologique de mobilité urbaine alternative destinée à tous.

* Imprimé sur une étiquette, le QR Code est un code barre à 2 dimensions qui peut-être déchiffré à partir d’un téléphone mobile équipé d’un appareil photo. Il renvoie vers une application web dédiée.

Une expérimentation grandeur nature

L’expérimentation de Twizy Way by Renault va débuter le 21 juin 2012 en partenariat avec la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Dans un premier temps et jusque fin septembre, Renault offre la possibilité à près de 200 testeurs de profiter de ce service inédit.

Avec une flotte de 50 Renault Twizy répartis librement sur un territoire pilote d’environ 27 km2, les utilisateurs prendront les véhicules là où ils se trouveront et les laisseront là où ils le souhaiteront sur toute place de parking public de la zone de test.

Twizy Way by Renault est un service privé d’intérêt général : l’exploitation (entretien, recharge des véhicules…) est à la charge de Renault. Les communes du périmètre d’expérimentation (Montigny-le-Bretonneux, Guyancourt, Voisins-le-Bretonneux, une partie de Trappes) accordent les autorisations d’utilisation du domaine public et, avec la Communauté d’agglomération de Saint Quentin en Yvelines, participent à la promotion du service.

« Avec cette opération pilote, Renault souhaite confirmer que Twizy se prête particulièrement bien à une utilisation en auto-partage et tester l’organisation nécessaire avant un déploiement plus large » indique Thierry Viadieu, Directeur du Programme Nouvelle Mobilité de Renault

L’ouverture de ce service au grand public est prévue fin septembre 2012.

L’alternative Zipcar

Alors que les acteurs et entreprises du covoiturage sont encore peu connus du grand public, Zipcar connaît une notoriété croissante au-delà de nos frontières. L’entreprise américaine est effet leader dans le service d’autopartage et de covoiturage, remportant un succès grandissant aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni et ce, dans une cinquantaine de villes. Que ce soit pour économiser sur le budget transports ou pour éviter des tracas logistiques, la solution Zipcar s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication : réservation en ligne ou via un smartphone, carte magnétique permettant l’utilisation des véhicules quelque soit la région du monde. Une simplicité d’utilisation qui répond aux besoins de bien des urbains, à la recherche de solutions flexibles pour éviter l’achat d’une voiture (voire d’une seconde voiture) qui resterait inutilisée les quatre cinquièmes du temps.

Les images qui suivent sont celles que les habitués du Tube ont pu découvrir au début du mois de mai. Cette campagne a animé le métro londonien par ses visuels colorés qui illustrent divers besoins de solutions d’autopartage ou de covoiturage comme déplacer un objet encombrant ou partir en week-end au vert. Posséder son propre véhicule n’est plus un préalable aux déplacements intelligents, disent en substance ces images.

Lire la suite

Hiriko, la voiture du futur ?

On vous parlait le mois dernier de la Twizzy, dernière née de Renault. Et voilà que sa place sur le marché des petites électriques est déjà menacée. La menace en question, c’est Hiriko fold, un véhicule biplace électrique compact et même… pliable !

Comme son nom ne l’indique pas, elle vient tout droit des États-Unis où le projet à été conçu par les chercheurs du MIT-Media lab à Boston avant d’être développé par un ensemble d’entreprises du pays Basque espagnol. « Hiriko » n’est pas un mot japonais mais basque et signifie « urbain ».
Si la voiture n’est pas encore commercialisée, elle fait déjà des émules. De grandes villes européennes comme Berlin ou Barcelone y voient un outil idéal pour l’autopartage. A l’image des bluecars parisiennes, les Hirikos pourraient servir d’alternative aux voitures personnelles qui encombrent les villes.
Le truc en plus de l’Hiriko, c’est son côté pratique très  poussé. Première révolution, la voiture se replie sur elle-même pour prendre le moins de place possible en stationnement. Sa longueur passe de 2,5 à 1,5 mètre. Résultat : trois Hirikos tiennent sur une place de parking classique. Deuxième innovation aussi surprenante qu’utile : les quatre roues tournent à 120°. On oublie le demi tour en trois temps,  la petite citadine tourne sur elle-même. Démonstration en vidéo


Plusieurs batteries lithium-ion alimentent l’ovni et lui permettent de parcourir 120 kilomètres entre deux recharges de 12 minutes. C’est le temps qu’il faut à la petite Hiriko pour faire le plein. Si vous êtes déjà séduit(e), il faudra attendre l’année prochaine pour l’acheter. Le temps d’économiser les 12 500 euros nécessaires à son acquisition…

Tour d’horizon des services de covoiturage régionaux

Classique
De nombreuses régions ont déjà mis en place ce type de service. Ils se concentrent sur les trajets pendulaires type domicile-travail. Des applications pour smartphones sont disponibles. Elles servent à se géolocaliser et à trouver des covoitureurs près de soi. On approche du covoiturage dynamique mais on ne peut toujours pas prendre un covoiturage en cours de route et en direct, les trajets se réservent à l’avance.
Exemples : Mobigo-bourgogne, Covoiturage.poitou-charentes, Covoiturage-regionpaca

Longues distances
Covoiturage-basse-normandie, en plus des trajets quotidiens, permet de prévoir des trajets plus exceptionnels, sur de plus longues distances en dehors de la région. De plus, le site propose une garantie retour, au cas où le conducteur qui vous a emmené ne puisse pas vous ramener. Attention, tout de même, puisque cette garantie n’est utilisable que trois fois par an et dans un rayon de trente kilomètres autour de votre domicile.

Le covoiturage dynamique
Cette option est plus difficile à mettre en place mais plus pratique pour les usagers. Elle repose sur l’utilisation de technologies de géolocalisation. Le covoiturage dynamique permet de synchroniser en temps réel la demande et l’offre en matière de covoiturage. On s’organise sur le moment en fonction de sa position et de celle des autres covoitureurs. Le covoiturage dynamique évite aussi l’échange d’argent entre les usagers en incluant un système de paiement en ligne.
Les exemples sont peu nombreux : Ecovoiturage.itinisere, Covoiturage-dynamique.eu