CarPoolCargo.com propose de covoiturer… vos colis !

Ce système de transport des colis entre particuliers devrait contribuer à diminuer le flux important du transport routier en France et en Allemagne dans un premier temps

Le site Internet CarPoolCargo.com propose un service intelligent aux particuliers pour envoyer leurs colis à moindre frais. Pour ceux qui souhaitent alléger leurs dépenses en carburant ou leurs autres frais de déplacement sur un trajet précis, ce concept est ze solution. Ce système, dont l’inscription est gratuite pour une utilisation vers la France ou l’Allemagne, fonctionne sur le même principe que le covoiturage et permet  donc des économies non négligeables d’émissions de gaz à effet de serre (GES).

Eu égard à la contribution du secteur des transports aux rejets carbone, l’initiative est bienvenue. Elle est aussi servie par un mode de fonctionnement simple : l’expéditeur paye une contribution financière au conducteur, qui réduit ainsi ses frais de déplacements et son empreinte écologique. L’expéditeur peut donc négocier pour diminuer ses coûts d’envoi en profitant des flux routiers existants. Le service a mis en place une interactivité avec Google Maps pour faciliter la tâche de l’utilisateur, lequel a également à sa disposition des données calendaires et volumétriques, des points d’étapes sur le trajet et peut créer son compte personnel. Les conducteurs peuvent en outre tout transporter, du plus petit au plus gros objet, selon les capacités des véhicules proposés.

Fonctionnalité et réduction des émissions de CO2 sont donc les deux atouts de cette initiative – pour autant que le succès soit au rendez-vous et permette de retirer des camions de transports des routes – . Un duo gagnant qui ne peut que faire l’unanimité.

 

Source : Ze Green Web

DynamicsAuto

Combien de Co2 économise t-on avec le covoiturage dynamique ?

L’étude Saving oil in a hurry, de l’Agence internationale pour l’Energie, parue en 2005, s’est intéressée en particulier à l’impact de l’installation d’un système de covoiturage dynamique sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans différentes situations :

• dans le cas de la mise en œuvre d’un PDE (Plan Déplacement Entreprise) sur un bassin d’emplois de haute importance : sur le bassin d’emplois de Vélizy, il serait possible d’économiser 5 827 tonnes équivalent CO2 par an ;
• dans le cas d’une importante agglomération : sur Lyon, entre 5 000 et 123 000 tonnes équivalent CO2 par an ; sur Paris entre 29 000 et 664 000 ;
• dans le cas d’une dorsale mal desservie par les transports collectifs : sur la dorsale de Grenoble, jusqu’à 96 000 tonnes équivalent CO2 par an.

Pour l’Europe en particulier le potentiel théorique du covoiturage permettrait de réduire :

• le nombre de véhicules-kilomètres de 8 à 15 % ;
• la consommation de carburant de 5 à 22 %.

Le covoiturage dynamique, qui permet grâce à l’Internet mobile et à la géolocalisation d’optimiser ce partage de l’automobile, devrait, avec des applications comme Covivo, une initiative de deux Lorrains (Matthieu Jacquot et Marc Grosjean), améliorer encore un peu plus les économies de Co2 dues au transport de passager sur route.

+ : voir un exemple concret d’économie de Co2 et de frais sur un trajet de 30km

DynamicsAuto

Conduire moins, payer moins : le principe gagnant-gagnant de l’assurance auto au kilomètre

Le sommet sur le climat de Copenhague fédère les bonnes volontés qui veulent lutter contre le réchauffement climatique et les innovateurs qui ont pensé à des systèmes capables de nous faire « économiser » du Co2 (et, accessoirement, de l’argent) de manière simple. Le Huffington Post relaye un concept fort intéressant, celui de l’assurance automobile basée sur le nombre de kilomètres parcourus.

Plutôt que de conserver un système d’assurance qui ne prend pas en compte le rythme de conduite de ses clients (que vous rouliez 1 ou 1 000km par mois, vous payerez toujours le même prix), les Américains ont mis en place dans quelques Etats le système P.A.Y.D, pour « Pay as you drive » (payez ce que vous roulez). L’avantage ? Une économie moyenne de 270$ par véhicule assuré selon Brookings Institution. Si ce système était déployé dans tous les Etats-Unis, ce seraient près de 100 millions de tonnes de Co2 qui seraient économisés, soit 2% de leurs émissions, et près de 50 milliards de dollars par an d’économie de gestion du trafic (moins d’accident) et de problèmes de santé liés à l’automobile (maladies respiratoires). Les assureurs commencent donc à comprendre qu’il leur faut mieux prévenir, par ce type d’initiative, que guérir, le secteur a perdu près de 200 milliards de dollars en 2008 dont 40 milliards pour des catastrophes naturelles imputables en partie au réchauffement climatique (les cyclones Ike et Gustav).

Les économies pour un particulier peuvent aller jusqu’à 60% par rapport au coût d’une assurance « classique ». Au Texas, MileMeter propose même des forfaits d’assurance au kilomètre, avec des offres de 1 000 à 6 000 miles pour commencer, et la possibilité de racheter des miles « assurés », le consommateur, lui, y économise de 25 à 75% sur son assurance. Chris Gay, le fondateur de MileMeter, explique pourquoi il s’est lancé dans l’aventure : « Les assurances auto traditionnelles sont sclérosées. Plus de la moitié des services sont sur-facturés et mal « assurés ». Pourquoi ceux qui conduisent moins, parce qu’ils prennent les transport en commun, qu’ils pratiquent le covoiturage, devraient-ils payer le même prix que le reste des conducteurs ? »

Et le « rouler moins » veut aussi signifier un « rouler mieux », notamment en prenant les transports en commun ou en faisant du covoiturage ou de l’autopartage, des phénomènes de plus en plus à la mode, notamment grâce aux nouvelles technologies de l’information (le covoiturage dynamique, par exemple).

Sources :

http://www.huffingtonpost.com/mindy-s-lubber/drive-less-pay-less-win-w_b_391373.html
http://www.ceres.org/Page.aspx?pid=1065

Cas pratique : combien j’économise avec le covoiturage

Pour bien comprendre ce que l’on gagne à utiliser le covoiturage comme mode de transport, voici un cas pratique et précis des économies d’argent et de Co2.

Soit 3 personnes ayant chacune une voiture et effectuant tous les jours le trajet Herbignac- Saint-Nazaire (30 km). Ces personnes souhaitent covoiturer pour aller travailler en utilisant à tour de rôle leur véhicule.

Combien j’économise ?

Nous prenons comme base un prix de revient kilométrique de 0.2 € / km. Pour information, ce coût est inférieur au barème kilométrique le plus faible fourni par les impôts. Le calcul fournira donc l’économie minimum réalisée. Prix d’un aller et retour : 30 X 2 X 0.2 = 12 €. En multipliant ce montant par le nombre de jours travaillés dans l’année, soit 220, on obtient le coût annuel.
Coût annuel en solo : 220 X 12 = 2 640 €
Si deux autres personnes joignent à moi pour covoiturer et que nous prenons à tour de rôle la voiture de chacun. Le coût de revient annuel est divisé par trois, soit 2640 / 3 = 880 €.
L’économie est donc de 2 640 – 880 = 1 760 €.

En pratiquant le covoiturage, chacun économise au minimum 1 760 € par an.

Combien j’économise de Co2 ?
Une voiture rejette environ 160 g de CO2 par km parcouru. Sur cette distance, et pour 220 jours de travail, une voiture émet donc chaque année dans l’atmosphère 30 X 2 X 220 X 0.16 = 2 112 kg de CO2.
Pratiquer le covoiturage dans ces conditions permet donc « d’économiser » 4 224 kg de CO2 soit plus de 4 tonnes.

Source : http://www.covoiturage-carene.com/covoiturage/covoiturage_page/covoiturage-economie-CO2.php