Avantages et inconvénients des alternatives à la voiture à essence : électrique, hybride, hydrogène…

Voici pour bien commencer la semaine une infographie dénichée sur le blog de Covivo, opérateur en mobilité durable. Il s’agit d’une infographie répertoriant les caractéristiques et spécificités de chaque type de moteur afin de pouvoir les comparer et savoir lequel est le plus économique, le plus respectueux de l’environnement, avec le plus d’autonomie…

infographie-propulsion-futur-vehicules

Cliquez sur l’infographie pour en savoir plus

Publicités

Aux États-Unis, la consommation d’essence diminue de semaine en semaine

Les conducteurs américains ont réduit leur consommation de carburant chaque semaine en 2011.

Pendant ces cinquante deux semaines, la consommation de carburant à diminué de 4,2 milliards de gallons, soit 3 %, selon MasterCard SpendingPulse. Le déclin est plus important sur la durée que celui qu’on a pu observer pendant la récession.

La principale raison de cette baisse est l’augmentation des prix du carburant. La moyenne nationale pour un gallon d’essence est 3,89$. C’est le prix  le plus élevé enregistré cette année et les experts disent qu’il pourrait aller jusqu’à 4,25$ fin avril. Pour faire face à ces hausse de prix, les Américains ont dû faire quelques concessions en partant en vacances moins loin par exemple.

Le déclin dans la consommation d’essence est aussi le signe que les efforts fournis pour encourager les constructeurs à produire des voitures moins gourmandes en énergie ont payé. En moyenne, une voiture neuve parcours environ 24 miles avec un gallon de carburant. Il y a quatre ans, cette moyenne était de 20 miles par gallon selon l’Institut de recherche en transports de l’Université du Michigan. Ken Medlock, un expert qui travaille à l’Institut, assure que le phénomène devrait se poursuivre : « Je m’attend à constater une diminution de la quantité de carburant consommée dans les prochaines années. »

 

Ce n’est pas la première fois que les Américains boudent la pompe à essence. En 2008, le prix du carburant est passé de 3,04$ à 4,11$ le gallon en sept mois.
« Le pic de 2008 à été un choc pour le système. Il a toujours un impact résiduel sur le comportement des conducteurs. » élude Medlock. Le chercheur pense que la croissance économique sera trop modeste par rapport à l’augmentation des prix du pétrole pour que les Américains recommencent à consommer du carburant sans compter.

Les économistes prévoient une croissance de 2,5 % pour les États-Unis sur l’année 2012. Dans le même temps, le gouvernement estime que le prix moyen affiché dans les stations sera de 3,79$ par gallon.

 

Contre l’essence chère, le covoiturage !

Voici une activité que l’on peut qualifier de contra-cyclique pour les amateurs d’économie ! Quand tout va mal ailleurs, le covoiturage est là pour reprendre le flambeau ! Expliquons-nous, mais ce billet aura pour nos fidèles un air de déjà-vu, rappelez vous, nous avions déjà préconisé ce mode de transport alternatif lors des grèves dans les raffineries de Total ou lors des mouvements sociaux liés aux retraites à l’automne dernier.

Dans les deux cas, des événements externes ont mis sous pression les prix à la pompe, avec pour résultat un regain d’intérêt de la part des Français pour des modes de transports capables de sauvegarder une partie de leurs économies… et l’on sait que ça marche puisqu’une expérience grandeur nature sur un an du côté de Nantes avait montré que les 3 covoiturants participants avaient économisé chacun près de 1 700 euros annuels sur les frais d’entretien et de carburant pour la voiture ! Nous ne sommes pas sur de la micro-gestion, mais bien sur des effets à grande échelle.

 

Cette fois-ci vous vous en doutez, ce sont les révolutions des pays du Maghreb et d’Afrique du Nord qui sont à l’origine de ce regain d’intérêt pour la thématique du covoiturage. La Libye, qui joue la carte du pétrole pour influencer la communauté international, a au moins ce mérite de nous faire réfléchir, quoique dans l’urgence, aux solutions alternatives pour se déplacer. Plusieurs initiatives et nouvelles témoignent de ce « rebond technique », d’autant que celui-ci pourrait se prolonger (Le Parisien évoque un passage possible de 1,50€ à 2€ le litre de super !) :

  • Dans les Pyrénées, le budget de ce couple atteint les 400€ mensuels (80km quotidiens pour le déplacement domicile-travail), et les professionnels commencent eux aussi à se faire du mourron (à ce propos, de nouveaux services de covoiturage pour colis et paquet se mettent en place !).
  • Dans le Centre, les sites de covoiturage enregistrent des progressions, avec des demandes de plus en plus nombreuses sur les trajets réguliers domicile-travail également, signe que la pratique a vocation à être pérennisée.
  • Et jusqu’au Québec où les techniques sont à peu près les mêmes : réduction de la vitesse, utilisation de la voiture 1 jour sur 2 en pratiquant le covoiturage avec ses voisins

Nous ne pouvons que vous encourager à rechercher ces nouvelles mobilités dites durables, d’autant qu’avec le covoiturage, vous n’avez vraiment pas besoin d’investir si ce n’est de synchroniser vos agendas et vos parcours avec vos proches, amis, collègues, voisins… et si même cet effort vous rebute, sachez que le covoiturage dynamique, qui s’appuie à la fois sur les connexions 3G et le GPS, vous permet de vous débarrasser de tout « l’administratif » ou presque pour optimiser vos déplacements.

DynamicsAuto

Grève, essence limitée… pensez au covoiturage !

C’est déjà la deuxième crise de l’alimentation en carburant depuis que nous tenons ce blog. La fois précédente, c’était un conflit chez Total qui avait menacé de pénurie d’essence le pays, et nous avions alors déjà incité nos lecteurs et les autres à se pencher sur le covoiturage, qui permet tout à la fois des économies d’argent (1 700 euros par an pour un trajet covoituré à 3 !) et d’émissions de Co2 (4 tonnes de Co2 en moins pour ce même cas d’un trajet à 3). 01Net rapportait aujourd’hui que les principaux sites de covoiturage ont vu leur trafic doubler depuis le début de la crise, avec pour le leader du secteur covoiturage.fr un passage de 30 à 60 000 visites par jour !

Alors il faut y aller, mobiliser ses collègues, trouver une association locale (les collectivités sont nombreuses à soutenir les initatives de covoiturage, et pour cause, leur budget en baisse ne leur permettra pas d’assurer des transports en commun partout – on voit bien ici que le covoiturage est complémentaire plutôt que concurrent des transports), joindre ses voisins. Si toutes ces démarches vous semblent un peu fastidieuses et vouées à l’échec, nous vous suggérons alors de passer la seconde et d’adopter le covoiturage dynamique, ou e-covoiturage.

Celui-ci vous permet , via un smartphone équipé de la 3G et de la géolocalisation, de trouver sur votre trajet des offres de covoiturage, le règlement du « voyage » pouvant même s’effectuer numériquement grâce à un porte-monnaie virtuel géré par l’entité qui organise le covoiturage. Cette vidéo vous montre par exemple comment cette synchronisation de l’offre et de la demande peut se passer sur un trajet domicile-travail… plutôt séduisant et flexible.

DynamicsAuto

 

 

 

Du covoiturage à l’essence dyamique, la mobilité change

L’époque est clairement aux systèmes dynamique, et cela mérite une explication. Notre spécialité, c’est de traiter des nouveaux systèmes de covoiturage dits « dynamiques » car ils associent plusieurs technologies, notamment les connexions 3G et la géolocalisation par GPS, pour fluidifier les échanges entre demandeurs et offreurs de trajet. On pourrait parler de covoiturage « synchronisé » également. Les avantages sont  nombreux : plus besoin de s’appeler pour se fixer des rendez-vous pas toujours assurés, votre GPS de téléphone ou de voiture s’occupe de tout, de vous signaler la présence de demandeurs, de calculer les frais engendrés et d’ajuster automatique les porte-monnaies numériques de chacune des parties. Les gains, nous l’avions vu, sont significatifs (1 760€/an sur un trajet covoituré de 30km à 3), et ce marché vaut de l’or, précisément 500mds de dollars selon Nokia qui a calculé le prix des « places vides » dans les voitures. Sur ce ce créneau, plusieurs acteurs, comme Comuto, Covivo ou Soluco quoique les services proposés ne sont pas tout à fait les mêmes.

Une autre innovation de ce type nous avait étonné il y a peu, aux États-Unis (un pays qui avait déjà mis en service des voies réservées au covoiturage qui leur font économiser 30min par jour), celle du parking dynamique. Ce service, qui s’appuie sur les mêmes technologies, comportait plusieurs innovations majeures. D’abord, celle d’éviter de tourner en rond pour trouver une place puisque les parcmètres reliés au GPS indiquent en temps réel l’endroit où se garer. Ensuite, avec un système extraordinaire qui ajuste le prix des places de parkings de manière à réguler le stationnement de manière fluide : les places du centres seront plus chères pour vous inciter à vous garer plus loin, l’idée étant que chaque rue dispose en permanence d’une à deux places libres, et d’éviter les « zones blanches », en quelque sorte. Des Français, Utilisacteur, se sont d’ailleurs positionnés récemment sur ce marché qui mélange technologie, urbanisme et écologie puisque les économies de Co2 dans tous les cas sont substantielles.

La dernière innovation dynamique en vogue, après quoi nous disposerons d’une voiture complètement dynamique, c’est celle de la gestion de l’essence, avec l’application €ssence3.0 proposée par une société nantaise, Ripple Motion. Le principe est de géolocaliser et lister les stations-essences et de faire apparaître sur une Google Map d’iPhone, par exemple, les moins chères. On peut également y suivre son budget carburant au fil du temps. L’application, lancée il y a bientôt 2 ans, est utilisée par près de 80 000 automobilistes et figure dans le top 100 des applications payantes de l’AppStore, signe de l’utilité reconnue de ces innovations dynamiques.

On peut donc imaginer que le futur proche continue de nous offrir ce type de dispositif, avec pourquoi pas l’extension du parking dynamique aux garages privés avec gestion automatisée des « frais de location » des places ainsi prises ou offertes.

DynamicsAuto