Electromobilité en Moselle

Après son plan électromobile 2010-2011, la Moselle passe en mode 2012-2014. Le département renouvelle son dispositif en lançant un nouvel appel à manifestations d’intérêt (AMI) baptisé « Moselle Nouvelles Mobilités ». Le but est de réduire de 10% le flux de voitures sur l’A31, notamment sur l’axe Metz-Luxembourg, tout en favorisant les solutions alternatives de mobilité. Les moyens peuvent être multiples : création  des parkings à haut niveau de service hors agglomération, création de sites mixtes d’autopartage en agglomération (Metz, Thionville), développement des flottes de véhicules électriques (entreprises, institutions) et déploiement de nouvelles bornes de recharge. Pour plus de renseignements : le site du Conseil général.

Sur la question des véhicules propres, cet AMI confirme la pertinence du plan automobile annoncé le 25 juillet par le gouvernement, et montre aussi les politiques locales tentent de plus en plus de réduire le champ d’utilisation de l’automobile.

Du covoiturage par GPS avec Covivo

La société Covivo de Pompey en Meurthe et Moselle a conçu un système de covoiturage dynamique par GPS. Pourquoi le covoiturage ne marche pas ? Covivo répond à cette question et propose une solution innovante (e-alsace).

Covivo est un projet qui bénéficie de l’aide de l’Association Territoire Projet, la Grande Sapinière et la CCI 54.
Avec le système Covivo, une personne désirant se rendre d’un point A à un point B, fait sa demande sur un site Internet après inscription. Si un conducteur équipé du GPS passe à proximité de l’endroit où cette personne se trouve, il peut être rédirigé vers elle s’il le désire pour le conduire au point B. Puis arrivé à destination, le GPS redirigera le conducteur vers sa destination initiale.

Mais plutôt que de long discours, découvrons cette innovation en images :

DynamicsAuto