Contre l’essence chère, le covoiturage !

Voici une activité que l’on peut qualifier de contra-cyclique pour les amateurs d’économie ! Quand tout va mal ailleurs, le covoiturage est là pour reprendre le flambeau ! Expliquons-nous, mais ce billet aura pour nos fidèles un air de déjà-vu, rappelez vous, nous avions déjà préconisé ce mode de transport alternatif lors des grèves dans les raffineries de Total ou lors des mouvements sociaux liés aux retraites à l’automne dernier.

Dans les deux cas, des événements externes ont mis sous pression les prix à la pompe, avec pour résultat un regain d’intérêt de la part des Français pour des modes de transports capables de sauvegarder une partie de leurs économies… et l’on sait que ça marche puisqu’une expérience grandeur nature sur un an du côté de Nantes avait montré que les 3 covoiturants participants avaient économisé chacun près de 1 700 euros annuels sur les frais d’entretien et de carburant pour la voiture ! Nous ne sommes pas sur de la micro-gestion, mais bien sur des effets à grande échelle.

 

Cette fois-ci vous vous en doutez, ce sont les révolutions des pays du Maghreb et d’Afrique du Nord qui sont à l’origine de ce regain d’intérêt pour la thématique du covoiturage. La Libye, qui joue la carte du pétrole pour influencer la communauté international, a au moins ce mérite de nous faire réfléchir, quoique dans l’urgence, aux solutions alternatives pour se déplacer. Plusieurs initiatives et nouvelles témoignent de ce « rebond technique », d’autant que celui-ci pourrait se prolonger (Le Parisien évoque un passage possible de 1,50€ à 2€ le litre de super !) :

  • Dans les Pyrénées, le budget de ce couple atteint les 400€ mensuels (80km quotidiens pour le déplacement domicile-travail), et les professionnels commencent eux aussi à se faire du mourron (à ce propos, de nouveaux services de covoiturage pour colis et paquet se mettent en place !).
  • Dans le Centre, les sites de covoiturage enregistrent des progressions, avec des demandes de plus en plus nombreuses sur les trajets réguliers domicile-travail également, signe que la pratique a vocation à être pérennisée.
  • Et jusqu’au Québec où les techniques sont à peu près les mêmes : réduction de la vitesse, utilisation de la voiture 1 jour sur 2 en pratiquant le covoiturage avec ses voisins

Nous ne pouvons que vous encourager à rechercher ces nouvelles mobilités dites durables, d’autant qu’avec le covoiturage, vous n’avez vraiment pas besoin d’investir si ce n’est de synchroniser vos agendas et vos parcours avec vos proches, amis, collègues, voisins… et si même cet effort vous rebute, sachez que le covoiturage dynamique, qui s’appuie à la fois sur les connexions 3G et le GPS, vous permet de vous débarrasser de tout « l’administratif » ou presque pour optimiser vos déplacements.

DynamicsAuto

Publicités