Covoiturage : à l’Est, du nouveau !

Nous vous avons parlé à plusieurs reprises du covoiturage dynamique, un service permet de synchroniser en temps réel, grâce au GPS et à la 3G, offre et demande de covoiturage, pour éviter de partir ou rentrer de chez soi seul (ce qui n’est pas très convivial, et encore moins économique et écologique !). La start-up alsacienne Covivo a ouvert son dispositif à l’expérimentation grand public, soutenu par l’ADEME, un plan dont voici les détails.

L’objectif de Covivo est de convaincre les quelques 50 000 « commuters » (personnes effectuant de manière quotidienne leur trajet domicile-travail) de l’axe de Toul-Nancy. Pourquoi ? Parce que 90% d’entre eux roulent seuls. C’est mal de rouler seul ? Non, bien sûr, mais sachez que les places vides de votre voiture valent de l’or (500 milliards de dollars au niveau mondial, estime Nokia), et qu’en plus, vous pourriez économiser carburant, frais d’entretien, et émissions de Co2 (voir ce test en conditions réelles sur un trajet covoituré à 3 : 1700 euros d’économies et 4 tonnes de Co2 en moins).

Mieux, avec le covoiturage dynamique vous pouvez tout à fait oublier d’organiser votre covoiturage, car la Covibox fournie par la start-up vous permet, en rentrant dans votre véhicule à la sortie du travail, de regarder sur ce GPS un peu particulier les demandes récentes dans le secteur. Avec la masse critique que devrait atteindre ce type de service dans quelques temps, il y a fort à parier pour que vous fassiez un crochet par ci, un demi-tour par là, et que vous reveniez chez vous à quelques 40-50km avec 2 passagers. Avec qui vous partagerez les frais. Comment ? De la petite monnaie dans les poches en permanence ? Non, bien sûr, l’application développée par Covivo gère automatiquement le calcul des frais (une estimation du coût au kilomètre à été réalisée), et, mieux, transfert tout seul les fonds du débiteur (le passager) au créancier (le conducteur).

Vous pouvez dès aujourd’hui demander une Covibox à l’entreprise, si vous habitez le Grand Est et que vous souhaitez covoiturer (avec des inconnus ? probablement pas, le profil type du covoiturage est féminin, salarié, et qui connaît son pilote), testez ce système et dites nous si l’expérience est concluante. Si vous êtes passager, vous pouvez télécharger la version iPhone/Android qui vous permettra de signaler votre demande de covoiturage en temps réel (Covisoft).

IMPORTANT – Si vous êtes disposés à effectuer ce test sur l’axe Nancy-Toul (et : communes environnantes ou des vosges (secteur ouest=Neufchateau) ou de la meuse (secteurs Bar le duc Ligny en Barrois voire Verdun) ou encore de Saint Dizier en haute marne) , demandez gratuitement votre Covibox à Covivo, à l’adresse suivante : experimentation@covivo.eu.

Et, surtout, faites nous part de votre expérience !

DynamicsAuto

 

 

Grève, essence limitée… pensez au covoiturage !

C’est déjà la deuxième crise de l’alimentation en carburant depuis que nous tenons ce blog. La fois précédente, c’était un conflit chez Total qui avait menacé de pénurie d’essence le pays, et nous avions alors déjà incité nos lecteurs et les autres à se pencher sur le covoiturage, qui permet tout à la fois des économies d’argent (1 700 euros par an pour un trajet covoituré à 3 !) et d’émissions de Co2 (4 tonnes de Co2 en moins pour ce même cas d’un trajet à 3). 01Net rapportait aujourd’hui que les principaux sites de covoiturage ont vu leur trafic doubler depuis le début de la crise, avec pour le leader du secteur covoiturage.fr un passage de 30 à 60 000 visites par jour !

Alors il faut y aller, mobiliser ses collègues, trouver une association locale (les collectivités sont nombreuses à soutenir les initatives de covoiturage, et pour cause, leur budget en baisse ne leur permettra pas d’assurer des transports en commun partout – on voit bien ici que le covoiturage est complémentaire plutôt que concurrent des transports), joindre ses voisins. Si toutes ces démarches vous semblent un peu fastidieuses et vouées à l’échec, nous vous suggérons alors de passer la seconde et d’adopter le covoiturage dynamique, ou e-covoiturage.

Celui-ci vous permet , via un smartphone équipé de la 3G et de la géolocalisation, de trouver sur votre trajet des offres de covoiturage, le règlement du « voyage » pouvant même s’effectuer numériquement grâce à un porte-monnaie virtuel géré par l’entité qui organise le covoiturage. Cette vidéo vous montre par exemple comment cette synchronisation de l’offre et de la demande peut se passer sur un trajet domicile-travail… plutôt séduisant et flexible.

DynamicsAuto

 

 

 

Festivals de l’été : pensez à covoiturer

Avant une coupure estivale bien méritée pour tous, Dynamique Covoiturage vous suggère de ne pas oublier que vous pouvez faire votre tour de France des festivals musicaux en toute économie et écologie grâce au covoiturage. Plusieurs de ces événements ont mis en place des dispositifs d’auto-partage, afin d’éviter les surcharges de trafic et de contrer l’effet des pics d’ozones que la circulation ne fait qu’intensifier.

Ainsi le festival des Vieilles Charrues propose t-il plusieurs solutions de transports, comme l’indique Ushuïa :

« Si vous voulez vous rendre à Carhaix, préférez les transports collectifs. La tarification du trajet est la suivante : 10 euros à partir de toutes les gares bretonnes, 1,50 euros pour prendre un bus au départ de 25 villes. Un site de covoiturage sera aussi proposé. »


En fait, l’ADEME a proposé un kit de soutien aux festivals pour qu’ils puissent appliquer des mesures de développement durable et ainsi réduire leur empreinte écologique, voici ce qu’en dit par exemple Sequovia :

« L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a mis à  disposition des organisateurs  un outil, nommé Adere (Auto-diagnostic environnemental pour les responsables d’événements), pour leur permettre d’évaluer leurs impacts environnementaux et de les réduire.
«L’outil Adere est pédagogique, mais il ne s’adresse qu’aux organisateurs
, déplore Stanislas Surun. Il faudrait que chacun, producteurs, tourneurs, prestataires, puissent se retrouver dans un univers commun». C’est dans ce but que le Synpase, syndicat national des prestataires de l’audiovisuel scénique et événementiel, est en train de créer un label développement durable qui en intègre les trois volets (environnement, social, économique). »

On retrouve dans le volet environnement (mais on pourrait rajouter que ceci concerne aussi le social, puisque le covoiturage est aussi un moyen de faire connaissance avec ceux qui partagent les même trajets – collègues, par exemple; et économique, puisqu’un trajet covoituré à 3 permet d’économiser sur 30km quotidiens près de 1 700€ par an).

Bons festivals, bon été, et à a rentrée !

DynamicsAuto

La ville d’Angers et Orange encouragent les salariés à abandonner la voiture

France Télécom Orange a conclu un partenariat avec Angers Loire Métropole afin d’inciter ses salariés à laisser leur voiture au garage pour se rendre au travail. France Télécom Orange est la quatrième entreprise à conclure un partenariat avec Angers Loire Métropole pour réduire l’usage de la voiture après EDF, La Poste et la Caisse des dépôts.

France Télécom Orange qui emploie 700 personnes à Angers et Saint-Barthélémy d’Anjou est la quatrième société angevine à signer un partenariat avec Angers Loire Métropole afin d’inciter les salariés à laisser leur voiture au garage pour se rendre au travail. « Que ce soit pour les trajets domicile-travail ou les déplacements professionnels, il y a de grosses marges de manoeuvre », insiste Bernadette Caillard-Humeau, vice-présidente en charge des déplacements. « Nous sortons de l’idéal du ‘tout-voiture’ et la collectivité, en tant qu’autorité organisatrice de transports, a un grand rôle à jouer dans ce changement. »

Angers Loire Métropole s’engage auprès de l’entreprise à apporter l’appui de son « conseil en mobilité ». Ce conseil participera en septembre à une étude auprès des 700 collaborateurs que compte l’entreprise sur l’agglomération. Cette étude permettra d’adapter les actions à venir afin de réduire l’usage de la voiture dans les déplacements des salariés. D’ores et déjà, les salariés de la société bénéficient des mesures prises par le groupe au niveau régional : Prise en charge de 50% du coût du bus et aide de 100 euros à l’acquisition d’un vélo, avec kit de sécurité offert (casque, gilet, écarteur…). Dès la rentrée, l’entreprise lancera un site de covoiturage dédié à son personnel. Pour le moment, seulement une quinzaine de salariés de France Telecom ont demandé l’aide de 100 € pour s’acheter un vélo neuf.

A voir également, la manière dont Toulouse s’est allié avec les grandes entreprises locales comme EADS pour réduire la circulation, organiser le covoiturage mobile et éviter ainsi la congestion du périphérique !

DynamicsAuto

Une nouvelle solution de covoiturage

Covivo propose un service de covoiturage comme beaucoup d’autres Openride, Avego, flinc… déjà évoqué sur GreenIT.fr.

Covivo se distingue de ses congénères par quatre points forts:
1° La sécurité mis en avant en tant qu’aspect prioritaire, pour éviter es désagrément d’utilisation: les participants doivent adhérer à une charte, les systèmes d’assurances, d’impositions… sont très clairement expliqués dans le site, la répartition des coûts est définie à l’avance par le site (incluant détours) et est compensée par portemonnaie électronique sans échange entre passager et conducteur.

2° La covibox, sorte de boitier GPS qui en plus des fonctions classiques de navigation, propose, à la manière des taxi urbains, les passagers à prendre en charge au véhicule enregistré le plus proche. La covibox en profite pour calculer la distance et la durée du détour pour effectuer la prise en charge. Libre alors au chauffeur d’accepter ou de refuser le covoiturage en connaissance de cause directement depuis son équipement. A défaut de covibox, un classique système de SMS est proposé.


3° Un positionnement clairement régionaliste « grand-Est de la France », jouant notamment sur les flux de travailleurs transfrontaliers
4° Une offre professionnelle, proposant la mise à disposition d’un intranet de covoiturage clé en main.

Est-ce que cela sera suffisant pour se créer une place de choix dans un marché déjà très dense?

Source : Green IT

DynamicsAuto