Avantages et inconvénients des alternatives à la voiture à essence : électrique, hybride, hydrogène…

Voici pour bien commencer la semaine une infographie dénichée sur le blog de Covivo, opérateur en mobilité durable. Il s’agit d’une infographie répertoriant les caractéristiques et spécificités de chaque type de moteur afin de pouvoir les comparer et savoir lequel est le plus économique, le plus respectueux de l’environnement, avec le plus d’autonomie…

infographie-propulsion-futur-vehicules

Cliquez sur l’infographie pour en savoir plus

Electromobilité en Moselle

Après son plan électromobile 2010-2011, la Moselle passe en mode 2012-2014. Le département renouvelle son dispositif en lançant un nouvel appel à manifestations d’intérêt (AMI) baptisé « Moselle Nouvelles Mobilités ». Le but est de réduire de 10% le flux de voitures sur l’A31, notamment sur l’axe Metz-Luxembourg, tout en favorisant les solutions alternatives de mobilité. Les moyens peuvent être multiples : création  des parkings à haut niveau de service hors agglomération, création de sites mixtes d’autopartage en agglomération (Metz, Thionville), développement des flottes de véhicules électriques (entreprises, institutions) et déploiement de nouvelles bornes de recharge. Pour plus de renseignements : le site du Conseil général.

Sur la question des véhicules propres, cet AMI confirme la pertinence du plan automobile annoncé le 25 juillet par le gouvernement, et montre aussi les politiques locales tentent de plus en plus de réduire le champ d’utilisation de l’automobile.

L’espace mobilités électriques à Paris

L’espace mobilités électriques (EME) est une association dont le but est d’informer les particuliers, professionnels et collectivités sur les véhicules électriques.

Créée en 1997 par EDF et la ville de Paris, elle remplit depuis lors sa mission. Si vous avez besoin de renseignements, vous pouvez aller poser vos question rue Marcadet, derrière la butte Montmartre. L’EME est ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h. Vous pourrez aussi y essayer des vélos à assistance électrique (VAE) ainsi que des scooters électriques.

Tout est mis en œuvre pour guider les visiteurs dans leur choix de mobilité électrique afin que celui-ci soit le mieux adapté à leur mode de vie.

Sachez enfin que, si vous êtes parisien, la ville de Paris vous aide dans votre envie de mobilité durable. Pour l’achat d’un cyclomoteur électrique ou d’un vélo à assistance électrique, vous pouvez bénéficier d’une aide financière à hauteur de 25 % du prix d’achat plafonné à 400 €.

Plus d’infos sur : www.espacemobelec.fr

La fondation d’entreprise Renault propose une licence pro « Véhicule électrique et électro-mobilité »

La première promotion, dont les vingt étudiants seront tous déjà titulaires d’un Bac+2, entrera en classe en septembre 2012. Cette licence professionnelle et professionnalisante sera une année d’apprentissage en alternance. Une semaine de cours théorique puis deux semaines en entreprise, ce sera le rythme des étudiants. Le tout est réalisé avec l’aide des membres de la fondation d’entreprise pour assurer à ces jeunes une bonne insertion professionnelle.

Le but de la licence est de former des cadres intermédiaires dans le domaine des véhicules électriques. Les étudiants y acquièreront des compétences en matière de conception, fabrication et service après-vente des véhicules électriques. Par ailleurs, un autre aspect de la formation met en lumière les systèmes d’information embarqués et les infrastructures de charge.

A propos de la licence professionnelle « Véhicule électrique et électro-mobilité », Hélène Mairesse, directrice adjointe de la Fondation d’entreprise Renault, explique que : « Ce programme nous permet d’apporter notre vision d’industriels au monde académique sur des domaines stratégiques comme le véhicule électrique. Levier important de notre responsabilité sociétale, nous espérons que ce programme rencontre un vif succès auprès des jeunes et que les résultats de la première promotion soient au rendez-vous ! »

Les inscriptions sont ouverts jusqu’à demain, 16 juin, sur le site de l’IUT de Mantes en Yvelines.

Recharger une voiture électrique sans la brancher, c’est possible

Recharger une voiture électrique sans la brancher, c’est possible

 

Le principal frein à l’adoption d’un véhicule électrique est souvent son manque d’autonomie. La crainte de ne pas avoir assez de batterie pour rentrer, le stress de ne pas pouvoir brancher sa voiture partout… Tout cela devrait prendre fin dans les prochaines années.

 

Depuis plus de dix ans, les scientifiques se penchent sur la possibilité de recharger les batteries par induction. Le principe est simple. On gare le véhicule, équipé d’une aide au parking, au dessus d’une bobine qui communique avec celle située dans la voiture. Un champ magnétique se crée. L’énergie est convertie dans le véhicule et la batterie se charge. Pas besoin de fil.

 

Et quand on met à l’étude un projet si ambitieux, on ne fait pas les choses à moitié. Le constructeur Daimler a lancé, en mars dernier, un programme de test de 15 mois. Le programme est financé par les ministères allemands des transports et du logement. Une famille vit dans une maison, à Berlin, spécialement équipée pour produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Trois véhicules leurs sont confiés : un ebike, une Smart For Two ED et une Mercedes Classe A E-Cell. Cette dernière a été modifiée afin d’être compatible avec un système de charge par induction. L’expérience devrait permettre d’évaluer la fiabilité au quotidien de ce mode de charge.